Espace clients

Vous êtes nouveau client : Ouvrir un compte

Déjà client : Identification

PANIER : 0 article
Le laboratoire La qualité Les fiches conseil
Accueil > Nos produits > FLORE-GYN® > FLORE-GYN®

FLORE-GYN®

  FLORE-GYN®

Les troubles liés à une altération de la flore vaginale et digestive peuvent se manifester par des mycoses récidivantes et des infections urinaires ou vaginales à répétition, par des troubles intestinaux (douleurs, constipation, diarrhées, ballonnements) des troubles sexuels, des douleurs : ce sont des motifs de consultation très fréquents.
Les infections génitales cycliques ou à répétition sont invalidantes et très gênantes au quotidien. 
Notre flore intestinale subit en permanence les agressions de polluants chimiques, d'antibiotiques et de bien d'autres toxiques perturbateurs environnementaux. Au cours de la grossesse les troubles de la flore intestinale de la mère peuvent influencer le microbiote de l’enfant, être à l’origine de dysbiose et pathologie chronique. Le microbiote maternel et de l’enfant pourrait avoir un rôle déterminant dans Le concept de l’origine développementale de la santé et des maladies DOHaD (Developmental Origins of Health and Disease) 
FLORE-GYN® est un complément nutritionnel qui contient plusieurs dizaines de milliards de germes par gélule, permettant ainsi de réensemencer la flore intestinale, de restaurer le microbiote après un épisode de dysbiose ou de prévenir et de traiter certaines infections. La restauration du microbiote améliore les défenses naturelles et la flore génito-urinaire.
 
La dysbiose est un état de microbiote altéré, il est la source de différentes pathologies vaginales infections récidivantes ou chroniques, bactériennes ou infections à Candida Albicans, et être le terrain d’autres pathologies. 
La restauration de l’équilibre du microbiote par prise de probiotiques par voir orale ou locale permet de lutter contre ces infections et protéger contre les récidives. 
 
La prise de probiotiques par voie orale permet de maintenir à long terme une pérennité du microbiote vaginal et de diminuer la prise d’antibiotiques. L’administration de lactobacilles par voie orale permet une colonisation vaginale à partir de l’intestin, cette colonisation s’effectue par migration via le périnée et la vulve.
 
 
FLORE-GYN®
30 Gélules   26.00 €

Traitement pour

Infections vulvo-vaginales à répétition

Infections urinaires à répétition

Gingivites et grossesse
Dysbiose et grossesse
Sécheresse vaginale
Constipation
 
 

Conseils d'utilisation

 1 gélule par jour le matin avant le petit déjeuner avec un verre d’eau.

 

Composition

 • Bifidobactérium Longum 50 Md,

Streptococcus Lactis,
Streptococcus thermophilus,
Lactobacillus Rhamnosus,
MegaFlora 9.1 Md,
Fructo oligosaccharide,
Gélule végétale (HPMC).
 

Les cliniciens en parlent

 Une étude parue en 2013 a mis en évidence l’intérêt des probiotiques dans la prévention de la diarrhée chez des patients ayant subi une irradiation pelvienne.

 
Demers M, Dagnault A, Desjardins J. A randomized double-blind controlled trial: Impact of probiotics on diarrhea in patients treated with pelvic radiation. Clin Nutr. 2013 Oct 24.
 
 
Un déséquilibre du microbiote vaginal est source d’infections bactériennes ou de mycoses ; le taux de récidives est élevé.
Selon l’étude de Bradshaw, après un traitement antibiotique par métronidazole, 58 % des femmes présentent un nouvel épisode dans l’année et 69 % un déséquilibre du microbiote vaginal.
 
Bradshaw CS, Morton AN, Hocking J et al. High recurrence rates of bacterial vaginosis over the course of 12 months after oral metronidazole therapy and factors associated with recurrrence. J Infect Dis 2006 ; 193 : 1478-86.
 
L’antibiothérapie ne permet pas à elle seule de prévenir les récidives
Mayer montre dans son étude que les conditions d’une récidive infectieuse sont réunies dès la fin, voire même au cours du traitement antibiotique. Les protocoles actuels d’antibiothérapie seraient insuffisants pour prévenir les récidives et l’administration prophylactique concomitante de probiotiques améliore les résultats.
 
Mayer BT, Srinivasan S, Fiedler TL et al. Rapid and profound shifts in the vaginal microbiota following antibiotic treatment for bacterial vaginosis. J Infect Dis 2015 ; 212 : 793-802.
 
La voie d’administration per os est importante pour recoloniser la muqueuse vaginale. La prise de probiotiques peut être par voie vaginale et entraine une colonisation directe et immédiate mais aussi par voie orale car le réservoir naturel des lactobacilles est digestif et en particulier le rectum. Les bacilles migrent et colonisant la muqueuse vaginale. Des études montrent que la voie orale permet une colonisation efficace et durable.
 
Antonio MA, Rabe LK, Hillier SL. Colonization of the rectum by Lactobacillus species and decreased risk of bacterial vaginosis. J Infect Dis 2005 ; 192 : 394-8.
Strus M, Chmielarczyk A, Kochan P et al. Studies on the effects of probiotic Lactobacillus mixture given orally on vaginal and rectal colonization and on parameters of vaginal health in women with intermediate vaginal flora. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol 2012 ; 163 : 210-5.
 
La physiopathologie associée à la prématurité est mal connue, ce qui limite les options thérapeutiques. Récemment, il a été suggéré que le microbiote maternel pouvait contribuer au bon déroulement de la grossesse et qu’une dysbiose pourrait entraîner une naissance avant terme. Certaines espèces commensales de Lactobacillus participeraient à une fonction de « filtre vaginal », empêchant une propagation ascendante de pathogènes vers la cavité utérine.
 
Nathalie Côté, Jean-Charles Pasquier. La prématurité spontanée et le microbiote maternel Med Sci Volume 34, Number 10, Octobre 2018
 
Certaines pathologies à l’âge adulte sont d’origine développementale et le microbiote semble déterminant dès la vie in utero. Il existe une colonisation bactérienne de l’utérus, du liquide amniotique et du placenta. Ces microbiotes ont été mis en évidence depuis peu. Le fœtus serait en contact avec des bactéries in utero et aurait déjà son propre microbiote avant l’accouchement.
Gschwind R, Fournier T, Butel MJ, Wydau Dematteis S. Etablissemnt du microbiote. Une colonisation in utero déterminante pour la santé future ? Médecine/Sciences 2018 ;34 : 331-337.